Il était une fois II

Maquillée de monochrome


Encore la fillette
Qui grandit plus vite qu'elle ne le souhaite
Tandis que sa vie est trop courte,
Elle sourit malgré la tristesse qui s'égoutte

Effleurant la mer à coup de mélodie,
Respirant encore, se battant pour sa vie,
Elle survole le monde, abreuvant de rêve et de poésie
Quiconque tentera de faire taire sa mélancolie

Son coeur bat;
Il y en a tant qui compte à ses yeux
Sa terre déjà
qui a tant pris soin des cieux

Ces forêts de chênes
Ces lacs mystérieux
Ces Jadins d'Eden,
Ces palais somptueux

Elle veille sur son nuage
A ce que rien ne change l'équilibre de ses souvenirs
Au fond d'elle, c'est cette rage
Qui lui donne envie de revenir

Elle est orpheline, en vérité,
De tout ceux qu'elle aime
Et apprécierais de ne plus avoir à le nier
Mais son corps est brut de peine

Et essai de se révolter
Contre ce sentiment qui se déchaine
En elle comme la foudre élevé
Et dire enfin "je t'aime"
A celui pour qui elle a tout abandonné.

Aucun commentaire.

Mon armure

J’ai cru partir loin au lendemain du jour
Mon cœur épris d’aventure
Prêt à tout braver par amour
En laissant derrière un passé encré d’usures

Il s’ouvrait à moi comme un nouveau monde
Et je n’espérais rien de plus
Tant de richesses et de bonheurs qui inondent
Ce ne me semblait pas superflu

Puis l’on choisit de partager ceci
Et ce bonheur doit être trop rare
Car aucun ne s’en réjouit
Tous se heurtent à leurs égares

Je ne sais s’il me faut pardonner encore
A ceux qui détiennent mes larmes de jadis
Ou bien ignorer simplement dès lors
Les rugissements de leur avarice

Je laisse encore le temps à mon âme
Pour cicatriser des brûlures
De mots et de flammes
Ma chaire nouvelle sera mon armure

Merci à ce corps solide et tendre
Qui me tient encore la main
Et aux yeux qui ne souhaitent que se méprendre
J’espère qu’une personne chère comblera leur chagrin


Aucun commentaire.

Strip - Le maitre des touillettes


Je vais essayer de présenter mes "camarades" de travail (peut-on seulement les considérer comme des collègues? lol) au fil du temps...
Eh oui, je suis à nouveau dans le business et je vais tenter d'y aller mollo pour les présentations...
Donc commençons par le commencement:

Je sais à quoi vous penser:
"Mon Dieu, quel élégance, quel charisme!!"
Je vous rassure, mesdames, le coeur de ce jeune homme est libre...
Par contre, je tient à vous prévenir... IL EST ACCROS AU CAFE, il faudra donc le décaféiner un peu ou prévoir de lui trouver une autre occupation...
...Comme les légos par exemple... lol

Un commentaire.

Strip - Comment se débarrasser définitivement des poils










Aucun commentaire.

Petite histoire de citadins....

Lorsque les beaux jours ont commencés, il m'a pris une envie de faire plaisir à mon aimé en lui offrant des fleurs...
Et oui, cela peut paraitre étonnant pour certain, mais j'avoue que j'apprécie le fait de jouer ma carte rebelle, mais romantique de temps en temps...:D
Cela peut étonner effectivement, qu'une femme porte un bouquet dans une main et un sac de course dans l'autre.
On devine aisément que la femme en question n'a pas reçu le bouquet d'un fan en faisant ses courses, ni même qu'une frénétique envie lui soit venu de s'octroyer un bouquet dans le seul but de faire croire au voisin-concierge qu'elle n'est plus célibataire...
Du coup, il parait évident que cette femme s'efforce de faire plaisir à quelqu'un, et en observant un peu mieux, on devine qu'il ne s'agit pas de la grand-maman malade au vu de l'éclatant sourire qui apparait.
Tout le monde se retourne sur son passage; la scène est pourtant anodine!?
Dans de telle circonstance, seul un courageux guerrier osera s'assurer qu'il ne s'agit point là du sacrilège d'une femme se croyant homme!
Il se montre sous son plus beau jour et la dame passe à cotés sans même le remarquer.
Le guerrier ne se démonte pas et appelle la mystérieuse aux fleures coupées.
Quand celle-ci l'entend et se retourne, ce n'est qu'un amas de vent. Elle ne voit pas son assaillant.
Il l'appelle à nouveaux. Elle comprend que le son vient d'en haut et fait face au damoiseau.
Sa surprise est grande lorsqu'elle découvre que ce n'est qu'un enfant perché à sa fenêtre.
Il n'ose lui posé réellement sa question et la détourne adroitement en lui demandant le cout des fleurs.
La femme est assez étonnée, mais répond avec respect sans s'interrompre dans son sourire.
Le garçon, croyant sans doute être ignoré comme chaque jour lorsqu'il interpelle un inconnu dans sa rue, ne sait plus que dire, mais adhère du regard au conviction de la mystérieuse inconnu qui conclue en lui suggérant d'en offrir à sa maman.
C'est étrange; le garçon et la damoiselle semble avoir partagé une fleure lors de cette courte discussion.
Et pourtant, elle repart le cœur léger de ne pas avoir ignorée le guerrier courageux malgré sa timidité.;)

Aucun commentaire.

la petite fille aux tresses



Pour me faire pardonnée, car cela fait un petit bout de temps que je n'ai rien posté!(a)

Aucun commentaire.

 

Page précédente